Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Enterrement catholique : rites funéraires et obsèques

Le catholicisme est la première religion de France, la France étant un pays de culture et d’histoire chrétiennes. Elle fait partie des 3 grandes religions monothéistes avec le judaïsme et l’islam. Contrairement à ces deux autres religions, elle autorise pour les obsèques aussi bien l’inhumation que la crémation. L’inhumation reste néanmoins les obsèques les plus répandues chez les catholiques, cette pratique trouve sa raison dans l’Histoire avec le Christ qui fut inhumé après son exécution.

Présence fondamentale du prêtre dans un enterrement catholique

L’enterrement d’un défunt catholique se fait de concert avec une agence de pompes funèbres mais aussi avec le prêtre. Lorsqu’un décès survient, l’agence de pompes funèbres prend contact avec l’établissement religieux de votre commune. Mais vous pouvez également faire appel à un prêtre d’une autre commune si vous le souhaitez et s’il est d’accord. Le prêtre a besoin de connaître la vie du défunt dans le but d’organiser des obsèques religieuses à son image. Il choisira avec la famille du défunt les musiques et les textes qui seront utilisés lors de la cérémonie religieuse. A noter qu’il n’est pas nécessaire d’être pratiquant pour se faire enterrer suivant les rites catholiques.

Les rites funéraires catholiques

Une veillée funéraire peut se dérouler au domicile du défunt si la famille le souhaite. Cette coutume traditionnelle est devenue moins courante de nos jours surtout dans les grandes villes. La veillée funéraire a habituellement lieu au funérarium. Elle dure trois jours pleins. Dans la pièce où repose le défunt, quatre cierges brûlent autour de lui et plusieurs éléments sont installés : une croix avec le Christ, une ou plusieurs images pieuses ainsi que de l’eau bénite. Le défunt est positionné avec ses doigts croisés ou joints, un chapelet et une croix pourront être déposés près de lui. Aucun drap ne recouvre le corps qui doit être présenté découvert tel que le visage. Des prières suivies de silence s’alternent autour du défunt.

Contrairement aux religions juive et musulmane, aucune toilette rituelle n’est réalisée mais une toilette habillage est effectuée où le défunt conserve ses vêtements et effets personnels. Les prothèses amovibles (hors pacemaker), bijoux ou objets de cultes sont acceptés sur et autour de lui. Les soins de conservation sont admis. 

La cérémonie religieuse

La cérémonie se déroule à l’église en présence du prêtre ou d’un diacre. Il existe 2 sortes de cérémonies : la bénédiction et la messe. Lors de la bénédiction, il n’y a pas d’eucharistie, la présence du prêtre n’est donc pas nécessaire. Cette cérémonie est la plus répandue. La messe, quant-à-elle, comporte une eucharistie et donc la présence d’un prêtre.

Mise en terre ou incinération pour des obsèques catholiques ?

La crémation est autorisée depuis 1963 lors du Concile Vatican II. Ce qui explique pourquoi la crémation est moins répandue que l’inhumation pour des obsèques catholiques.

La mise en terre est une étape importante lors des obsèques catholiques car elle représente le dernier adieu au défunt. La coutume veut que des fleurs soient déposées à l’église puis au cimetière. Les fleurs sont considérées comme des gestes de sympathie à l’égard du défunt. Le monument funéraire est orné d’une croix.

Merci !

Votre demande a été envoyée avec succès à notre service client.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.